Vin Convivialité site et blog sur le vin et sa culture (connaissance, art, santé, humour ...) pour mieux appréhender le vin
Vin Convivialité, site de vente en ligne et blog sur le vin

le vin et la révolution

Notre volonté est de coller au plus près la vie de la société  On ne pouvait faire mieux que  de mettre un le focus sur la révolution française ce mois étant celui du le 14 juillet.

 

La  période de la révolution proprement-dite, située entre 1789 et 1799, n’a duré que 10 ans mais elle est essentielle car c’est au cours de celle-ci qu’a démarré le long processus de démocratisation du vin que nous connaissons aujourd’hui.

Pour comprendre une époque il est important de la replacer cette dans l’histoire.

 

  •  La révolution dans l’histoire

On peut quand même relativiser un peu les choses car la révolution arrive après 5000 ans d’histoire du vin . Né au Proche-Orient, entre 4000 et 6000 ans av. JC, le vin est la plus ancienne boisson alcoolisée. Notre pays avait déjà joué un role important puisque par les tonneaux qui   remplacèrent les amphores pour transporter le vin furent inventées par les Gaulois. (: https://docteurbonnebouffe.com/bienfaits-vin-sante/)

La révolution ayant mis fin à une longue période de royauté il est essentiel de se pencher sur les acquis de cette période pour bien comprendre les tenants et aboutissants de la révolution.

 

  • Le vin sous l’ancien régime

Les rois organisaient des fêtes avec maîtres de cérémonie prestigieux tels Léonard de Vinci. Sous les rois de France la sophistication était de mise avec le service du  vin à demande lors des nombreux banquets. https://www.larvf.com/,histoire,10396,1105073.asp

« A boire pour le roi » criait l’échanson pour démarrer la cérémonie.

https://www.histoire-pour-tous.fr/histoire-de-france/4888-le-vin-a-la-table-des-rois-a-versailles.html

La révolution met fin a une longue période royale où le blanc et le rouge, agrémentés d'épices, coulaient à flot. Au XVIe siècle un adulte buvait  deux litres de vin par jour, en moyenne. L’enrichissement des viticulteurs, occasionné par des prix sans cesse à la hausse, les poussent à rechercher l’augmentation des rendements. La viticulture se développe au XVIIIe siècle grâce à la création du port de Sète et l'achèvement du canal du Midi

La course à la productivité a produit le cépage Aramon qui en 1780 atteignait  dans le midi des capacités de production record de 300hL/Ha

Un edit de 1781 voulut mettre un coup d’arrêt à  cet accroissement de production.

Les limites de production imposées par la royauté ainsi que toutes les pratiques sophistiquées de service et aussi les limites à  la consommation résultant des octrois et du mur des fermiers généraux construit à Paris on fait du vin un véritable luxe.

 

  • Le vin sous la révolution

    • Le combat contre les taxes

Du point de vue du vin, le peuple a surtout combattu , pendant la révolution les taxes imposées par l’an.

Sous l’ancien régime les taxes instaurées limitaient considérablement la circulation du vin donc la production comme en témoignent les doléances des viticulteurs de la paroisse de Vauxrenard : « Les suppôts de la ferme, sans cesse errants, ne sont établis dans cette province que pour l’inquiétude de ses habitants. Nul ne peut faire charroyer ses vins sans être assujetti à se munir d’un billet de remuage ; faute de cette précaution, l’on est exposé à la confiscation et à l’amende que la ferme impose avec une rigueur impitoyable…Il est du devoir de tout bon citoyen de dénoncer cet abus et de supplier Sa Majesté de renvoyer au commerce et à l’agriculture cette multitude innombrable de suppôts de la ferme. »

La communauté de la ville de Beaujeu s’en prend à la régie des aides : « les directeurs et les commis qui en ont la manutention font la perception des droits avec tant de vexation et d’injustice, qu’ils ont ralenti dans le Beaujolais le commerce des vins qui était destiné pour l’approvisionnement de la ville de Paris.

les brimades des employés de l’octroi indisposaient le peuple amassé aux barrières. . A Foix, en mars 1784, c’est une véritable émeute qui chasse de la ville le fermier des aides et ses commis et les contraient à se réfugier à Pamiers, en abandonnant sur place leur registres et leurs bagages(1).

cabaretiers, justiciable de l’octroi s’en prennent aux nouvelles  barrières comme ce fut le cas En janvier 1789, pour celles montés dans l’espace non clos de murs qui sépare la place Clichy et le parc Monceau de la Petite-Pologne proche de Paris.

    • La place du vin dans la révolution

      • L’abus de vin accroit la violence des gens dans leur lutte contre l’ancien régime :

les révolutionnaires détruisent les barrières et les octrois le 29 juin 1789 apres avoir  bu à la réunion des députés des trois

La prise de la bastille le 14 juillet est réalisée par une foule alcoolisée.

Le vin est associé à la révolution : une fois les octrois détruits, le vin libéré des ses taxes est vendu au cri de « Vive le vin du tiers état à quatre sols la bouteille. »

Dans une Estampe très connue réalisée en 1792 par Villeneuve

Français de toutes conditions et de toutes fonctions Autour d’une même table dressée dehors entre deux arbres,  , trinquent avecdu vin rouge Ils sont symbolisées par leurs vêtements

Le vin est associé à la fraternisation des gens Au second plan, on aperçoit un village et son clocher. Sur les côtés, deux légendes disposées de manière inversée : « A l’union des français [sic] » et « A l’union des peuples ». En bas, « Buvons au bonheur de la France ».

      • La tentative de récupération du vin par l’ancien régime

Le roi essaye d’amadouer les révolutionnaires en utilisant le vin :

il fait distribuer du vin à boire à sa santé lorsqu’il est  acclamé lors son retour à Paris le 17 juillet

la fameuse Estampe réalisée en 1792 par Villeneuve représente le roi debout, coiffé du bonnet phrygien orné de la cocarde tricolore, buvant à la bouteille.

https://histoire-image.org/fr/etudes/vin-symbole-nation

.https://degustationsdevins.com/blog/vin-revolution-francaise/

  •  
  • Les acquis de la révolution

Les marchands de vins et débitants scellent devant notaire un « acte d’union », par lequel ils s’engagent à préserver les franchises des faubourgs obtenues par la destruction des barrières.

: http://www.ampelos31.fr/le-blog/2016/11/06/lhistoire-du-vin-et-le-vin-dans-lhistoire-la-revolution-et-lephemere-vin-de-la-liberte/

Un événement important a été la suppression des droits d’entrée du vin dans les villes.

Le résultat de ce décret et des la destruction des octrois, permit aux bistrots servent jour et nuit du vin à trois et quatre sous la pinte.

Sous la révolution , les vignobles ecclésiastiques et seigneuriaux passèrent en main des paysans

Pendant la Grande peur de la fin juillet, les paysans vident les caves des châteaux avant de les incendier et de mettre à mort brutalement quelques propriétaires.

La limitation des cépages grossiers imposée par l’aristocratie prend fin.

Tous ces événements ont contribué à  la baisse du prix de vin et à sa démocratisation du vin et à l’augmentation de sa consommation.

Jusqu’alors réservé aux habitants des grandes villes, aux riches propriétaires et à la noblesse, la consommation de vins  s’introduit dans les ménages. tout en restant un luxe.

Le vin, jusqu’alors considéré comme un symbole de noblesse, perd de son prestige

Pendant la révolution est réalisée  la première thèse de médecine condamnant l’usage du vin comme mauvais pour la santé. 

Ajouter un commentaire

 

Le contenu de ce blog sur le vin et site de vente de vin est réservé aux majeurs de plus de 18 ans